Destinées humaines?

Publié le par Johann

Destinées humaines ?

 

En plein moi d’août dans une ville en effervescence

Des inconnus des anonymes la foule avance

Bruit mat des pas, douce musique des voix

Fuir ces voix, fuir ces pas, chacun chez soi !

 

Les trottoirs comme autant d’échappatoires

Nous fuyons la vie, nous perdons notre existence.

Asseyez-vous sur le pavé, juste pour voir

L’inquiétude de chacun, tous dans l’errance.

 

Des rires mouillés, des pleurs désespérés

Que nous reste-t-il de cette vie rêvée ?

Une maison remboursée une vie bien rangée ?

Tout pour être heureux,…le bonheur égorgé…

 

 

Commenter cet article