Les enfants oubliés

Publié le par Johann

Les enfants oubliés

Les jeunes des cités nous ont ouvert leur cœur
Ils crient leur désarroi, ils hurlent leur malheur !
Braises rougeoyantes et squelettes métalliques,
Les enfants oubliés de notre république !

Les jeunes de nos cités déversent leur douleur
Sur les voitures, dans la rue et contre les flics !
Leurs larmes inflammables font un cocktail de pleurs
Embrasant la ville et la classe politique !

On voit dans le regard de leurs pupilles si noires,
On devine dans leurs âmes et on voit dans leurs yeux !
Beaucoup moins de haine que de désespoir
La rage qu’illumine la violence de ces feux

Sans arrêt renvoyé à ce cruel miroir,
Sans arrêt confronté à cette société,
Chaque jour qui passe ils constatent sans y croire
Qu’ils non aucune chance, que les dés sont pipés !

Ils ne leur restent rien, que cet honneur antique
La gloire des gladiateurs qui se savent condamnés
Braises rougeoyantes et squelettes métalliques,
Les enfants oubliés de notre république…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article