Triste rancune

Publié le par Johann

Triste rancune
 
 
Cette fille bien aimée
Que je croyais connaître
Ah l’amour ! Ah le traître !
Il m’a encore dupé…
 
Juda que cette fée,
Qui sacrifia mon cœur,
Et fixa mon malheur
D’un silence glacé…
 
Ma princesse tu étais,
Mon océan pour toi !
Pourquoi Julie ? Pourquoi ?
Me l’avoir desséché…
 
Coules, doucement coules,
Inondes moi ma Seine
Les barrages de peines,
Passes les ! et roucoules…
 
Haïes, maudis, oublies !
Elle, belle au cœur blême
Pour qui furent tes « je t’aime »
Haïes, maudis, oublies
Son existence même…

Publié dans poèmes : l'amour

Commenter cet article