La ville

Publié le par Johann

La ville, notre ville, pauvre ville…
 
 
Le ciel opaque et sombre
Semble fondre sur la ville
De l’homme l’humble fille
Sans lui, triste, elle cille
S’endort et meurt dans l’ombre…
 
Vides, les rues désertées
Abritent les décombres,
Synonymes bien sombres
D’un jour d’humanité…
 
Que seule l’humanité !
A l’aube du jour qui vient
Saura remettre à bien
Sans grande velléité
 
Chaque jour c’est ainsi
L’enfant maltraité
De l’homme la fierté
Meurt et renaît par lui…

Commenter cet article

chamberien 07/03/2008 23:18

Belles rimes embrassées!La ville est parfois trés sombre dans certaines contrées, heureusement, j'habite dans de bon lieu mais tous n'ont pas ma chance!