Macabres pensées

Publié le par Johann

Macabres pensées

 

Accroupi au milieu,

Les noires pierres brillent

Et l’acier scintille

Humide de mes yeux.

 

Allongé en travers,

Le gros ciel vacille

Un mégot dans l’air vrille

Je vais quitter la terre.

 

Et ces bras qui me prennent

Mains de vie qui me lèvent

Et mettent fin au rêve

Cauchemar de ma peine…

 

Le train passe et la mort s’efface,

Le mégot trépasse, m’oubliant…hélas !...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cyril 28/05/2006 00:32

franchement ecrire une tel poesie en trente minute,c un coup de maitre;Quand tu l a ecrit tu etai foutrement bien inspiréé;C l une de tes rare poesie qui evoque des idee sombre mai je t en supplie refait en!!!!!!!! C court,magnifiquement bien imagés et superbement sombre et funeste;J adore