Un soleil fané

Publié le par Johann

Un soleil fané

Entouré de tours
Sur le béton armé
Dans les rues dans les cours
Brille un soleil fané

Des esprits qui s’affèrent
Dans des corps meurtris
Et des âmes qui s’oublient
Dans le monde qui s’enferme

Dans un monde qu’on enferre
Sans joie sans peine
Et rempli de haine
Pour un monde qu’on enterre.

Venez venez, j’ai vu la lumière !
La vraie, la pure, celle du soleil
Elle est là, pour vous tout pareil
Tournez la tête, j’ai vu la lumière !

Et nos yeux grands ouverts
Les pupilles dilatées
Et notre âme si fière
S’est mise à raisonner

Et notre âme en enfer
S’est mise à bruler…

Alors, mon cœur consumé à cesser de battre
La tête penchée, refusant de combattre
Mon corps sans âme, a fermé les yeux.

Et derrière mes paupières, bloquant les rayons
J’y ai vu à travers, au milieu des cieux
Un regard malicieux, un regard comme un don
Une étincelle de vie, sans raison, sans esprit mais remplie de joie
Un embrasement d’amour, un embrasement de toi

Commenter cet article

Jean-Philippe 20/11/2010 12:16



génial!



Huslium 19/05/2009 19:54

Bonjour,Tu t'es inscrit sur mon forum de poésie (http://lettres-poesie.monally.com/forum.htm) et tu n'y postes plus rien ! Le forum dort un peu... je t'invite à y retourner et à partager tes écrits avec les autres membres pour que le forum soit plus animé !Espérant te revoir bientôt parmi nous !Amicalement,Ghislaine