Londres/Bergerac : 0/1

Publié le par Johann

Londres/Bergerac : 0/1

 
Elle n’était qu’un visage
Et ses yeux crépuscules
Pareils à un rivage,
Un océan qui brûle.
 

Mon rêve passager
Pareil à un mirage
Dans un désert qui hurle !
Par elle de toute beauté…

 
Mais je repense à toi
A toi que j’aime toujours
Ce rêve réalisé
Brisé malgré l’amour
 
Et….


Même dans les arbres les oiseaux batifolent,
L’amour rayonne brûlant le sensible écrin
Prison magenta des sentiments humains
Où tu prends toute la place, ma vie se désole…

 

Publié dans poèmes : l'amour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article