L'obscur rayonnant

Publié le par Johann

L’obscur rayonnant

 

J’ai ouvert la fenêtre

Et à perte de vue


La nuit.


Et perdue dans la nuit


La rue.


Qui sourit aux fenêtres.

 

Il est tout pâle le sourire


Il éclaire la chaussée


Et il se répand en nuée


Jusqu’au sol qui soupire.

 

Mais je suis très haut

Et la ville obscurcie

Fait frissonner mon dos

Puissante et adoucie

 

Les étoiles même ici

Eclairent les toits et la vie

Laissant l’ombre aux châteaux

Religieux assoupis

 

Et c’est le silence

Dans les yeux apaisés

Qui laisse aux pensées

Une petite chance…

Celle de s’envoler

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

domi domi 22/09/2007 07:07

beaucoup de douceur, j'aime beaucoup.domi

fab 18/09/2007 11:07

Fermer les yeux, faire le vide, prendre un moment de solitude est pour moi non pas signe de tristesse mais surtout signe de ressource mais aussi de remise en question ! Vraiment ravie de découvrir toutes ces jolies phrases ... Bises